• Présentation de Shiryu

    [The_Sanctuary's_designer_Antares]-BC013-Shiryu
     

    Nom : Shiryu (龍星座の紫龍 ou Doragon no Shiryu)

    Sexe : Masculin

    Age : 14 ans

    Date de naissance : 4 octobre

    Lieu de naissance : Japon

    Groupe sanguin : A

    Taille : 1,72 m

    Poids : 53 kg

    Signe : Balance

    Lieu d'entraînement : Chine, 5 pics de Rozan

    Technique(s) de combat : La Colère du dragon,L'Ultime Dragon,Les Cent Dragons

    Suprêmes de Rozan, Excalibur

     

    Camp : Athéna

    Protection : Cloth

    Totem : Dragon

     

    Signification du nom : Le nom de Shiryū signifie littéralement "dragon violet" (: violet,: dragon). Selon Masami Kurumada, ce nom a été choisi car "il est dit que la cascade de Rozan ressemble à un dragon violet".

     

    Personnalités : Shiryū est le sage du groupe de héros. Au début, le jeune dragon se montre très arrogant (un trait commun à tous ces Bronze Saints persuadés d'être devenus les hommes les plus forts au monde), et se repose énormément sur les deux atouts de sa Cloth du Dragon dont il tire une grande fierté, orgueil dont il fait également preuve concernant le Rozan Shō Ryū Ha qui est à son sens une technique invincible. Sa défaite face à Seiya lui apprend l'humilité, et dès lors Shiryū cesse d'être orgueilleux et ne se repose plus sur sa Cloth. En fait, il pousse même les choses à l'extrême en passant son temps à retirer sa Cloth lors de ses combats pour être certain que sa force vient bien de lui, ainsi qu'il l'explique à Krishna. Suite à ce combat, Shiryū est rassuré sur le fait que sa force lui appartient bien et on ne le revoit pas s'en débarrasser.

    Shiryū a un grand sens de l'amitié et est prêt à faire fi de sa propre personne pour protéger ses amis. C'est un homme droit qui n'accepte pas la lâcheté et la cruauté gratuite. En dépit de toutes ses qualités, on pourra cependant lui reprocher un côté moralisateur, qui tente d'appliquer sur ses adversaires la rigueur de vie dont il fait preuve envers lui-même.

    Shiryū est assurément placé sous le signe du sacrifice, et sur ce plan là, il égale même Shun, pourtant placé sous le signe d'Andromède. En effet, Shiryū n'hésite pas à mettre en danger sa vie en offrant la moitié de son sang, puis combat même Black Dragon dans cet état. Il se crève ensuite les yeux face à Algol, puis utilise une attaque suicide contre Shura, et intervient même pour aider Mū, Milo et Aiolia lors de l'Athena Exclamation alors qu'il risque pourtant d'être pulvérisé, son corps ne bénéficiant pas de la protection d'une Gold Cloth.

     

    Son histoire :
    Shiryu est de loin le plus sage des cinq Chevaliers de Bronze. Aisément identifiable à sa longue chevelure brune, il a acquis cette sagesse lors de son long séjour en Chine. Ce personnage semble être le plus équilibré du groupe. C'est le seul qui affiche clairement sa liaison avec Shunrei ce qui le rend plus stable, psychologiquement plus adulte même. Il sait que sa mission est de servir Athéna mais il sait aussi qu'il peut compter sur sa compagne dans les moments difficiles.
    Ce Chevalier a une dette envers Seiya qui l'a vaincu lors du tournoi inter-galactique et surtout ramené à la vie. Cette reconnaissance, terme plus approprié pour être exact, le pousse à se surpasser dans les situations dramatiques comme contre le Saint d'Argent de Persée où il n'hésite pas à faire don de sa vue pour détruire le bouclier de la méduse. Il sait faire preuve de bon sens et ses connaissances sur l'histoire des Chevaliers font de lui un précieux allié. Shiryu connait par exemple la légende d'Excalibur ou encore celle de Fafnir, le dragon légendaire vaincu par Siegfried dans Asgard.
    La cécité de Shiryu est une phase clé de l'anime puisqu'elle permet notamment de déjouer le piège du Chevalier d'Or des Gémeaux. C'est aussi dans ces conditions que notre valeureux Saint de Bronze doit affronter quelque temps auparavant son ancien compagnon d'entrainement Okko.


    Shiryu et Okko : l'histoire
    Shiryu, plus calme et plus à l'écoute que son collègue, sera désigné pour poursuivre l'entrainement du Vieux Maitre et devenir Chevalier du Dragon.
    Bien des années plus tard, Okko refait son apparition prêt à en découdre avec Shiryu pour lui prouver qu'il est bien le plus fort. Apprenant par Shunrei que Shiryu est désormais aveugle, Okko décide de se bander les yeux avant de l'affronter.
    Le combat est difficile pour le Saint de Bronze qui, à force de courage et conscient que ses compagnons ont besoin de lui pour protéger Athéna, finit par vaincre son terrible adversaire.
    Notons que ce personnage n'existe pas dans le manga mais uniquement dans l'anime.

     

    Techniques de combats :

    Rozan Shō Ryū Ha

    L'utilisateur intensifie son Cosmos au maximum puis relâche une énergie ascendante comparable à un dragon qui s'éveille. La force de cette technique peut inverser le cours de la cascade de Rozan, et un candidat à la Cloth du Dragon doit pouvoir la maîtriser pour prouver qu'il est digne de recevoir cette Cloth. Shiryū acquiert sa Cloth de cette manière, et le Rozan Shō Ryū Ha reste son attaque la plus couramment utilisée durant tout le manga. Le Rozan Shō Ryū Ha propulse souvent violemment la victime dans les airs et peut atteindre plusieurs cibles. Le Taizen rappelle que, comme il est montré au début du manga, cet arcane peut aussi s'exécuter avec les jambes.

    Il arrive que l'attaque ne sois pas complètement ascendante, mais aussi légèrement horizontale comme lorsque Shiryū combat Shura et que la technique ressemble à un dragon qui tournoie autour de sa proie. Cependant, l'attaque en principe prévue pour foncer horizontalement est le Rozan Ryū Hi Shō.

    Sa puissance a pourtant une dangereuse contrepartie: pendant un centième, voire un millième de seconde, celui qui s'en sert abaisse inconsciemment son bras gauche afin de pouvoir libérer toute la puissance de la technique, laissant donc son cœur sans protection. Il n'est toutefois pas précisé si cette faille est propre à Shiryū ou à la technique elle-même, ce défaut n'étant jamais mentionné pour Dōko, qui lui, en tant que Gold Saint, a de plus l'avantage d'attaquer à la vitesse de la lumière. Seiya parvient à déceler cette faille lors de son premier affrontement contre Shiryū et l'exploite pour gagner. Durant la bataille du Sanctuaire, Shura se rend immédiatement compte de ce point faible. Il faut noter que le Dragon Bravest Blizzard de Siegfried de Dubhe possède le même défaut, mais l'intervalle n'est que d'un cent millième de seconde. En plus de ce point faible, lorsque Dōko explique le principe de cet arcane à Shiryū (tome 4), il précise que le Shō Ryū Ha inverse le flux sanguin, et que si cette technique est utilisée dans un état de faiblesse, celui qui la lance court le risque de voir ses veines éclater.

    Les fiches à la fin du manga 13 ne donnent pas le Rozan Shō Ryū Ha à Dōko, mais le Taizen lui attribue cependant l'arcane en précisant qu'il demeure beaucoup plus puissant que celui de son disciple Shiryū. L'anime le montre s'en servir contre Albérich XIII, ancêtre d'Albérich de Megrez.

    Dans Saint Seiya Ω Ryūhō et Paradox possèdent tous deux cette technique : le premier l'a apprise de son père, tandis que la seconde - en tant qu'admiratrice inconditionnelle du Saint légendaire - s'est entraînée à la maîtriser en secret.

    Le nom signifie "Dragon suprême ascendant de Rozan".

     

    Rozan Ryū Hi Shō

    L'utilisateur porte une attaque similaire au Rozan Shō Ryū Ha, mais en fonçant à l'horizontale vers l'avant, au lieu d'être ascendant. Selon le Cosmo special, celui qui s'en sert enveloppe en fait son corps avec son Cosmos au lieu de le projeter comme dans le cas du Rozan Shō Ryū Ha. En d'autres termes, le Rozan Shō Ryū Ha est surtout une émanation de Cosmos guidée par le poing tandis que le Rozan Ryū Hi Shō est plus une charge du corps physique propulsé par le Cosmos.

    Cette technique est utilisée par Shiryū pour enfoncer les rangs des guerriers squelettes alignés devant lui dans le cimetière des Cloths, mais n'est ensuite réemployée qu'en de rares occasions. Elle semble plutôt être conçue pour affronter des groupes, et d'ailleurs Shiryū s'en ressert contre le trio de Spectres qu'il combat devant le Mur des lamentations. Le Rozan Ryū Hi Shō n'apparaît pas sur les fiches de Dōko présentes dans le manga 13 et dans le Saint Seiya Taizen.

    Dans Saint Seiya ~ The Lost Canvas par contre, Dōko fonce sur Hadès avec le Rozan Ryū Hi Shō, et son Cosmos prend l'apparence d'un dragon doré. Il saisit alors une des lances de la Cloth de la Balance et la jette sur Hadès, qui voit la voit sortir au dernier moment de la gueule du dragon. Malgré tout, cet assaut sera facilement stoppé par le Dieu.

    Il faut noter que le manga de Shiori Teshirogi avait été précédé par le jeu vidéo Saint Seiya Sanctuary Jūnikyū hen, qui associait déjà cette technique au Gold Saint de la Balance.

    • Le nom signifie "Envol du Dragon de Rozan".


     

    Rozan Kō Ryū Ha

    L'utilisateur intensifie son Cosmos à son paroxysme et cette énergie se manifeste alors autour de son corps telle un dragon vert tournoyant. Il attrape alors son adversaire par derrière et décolle avec lui dans les airs à une vitesse intense, à la manière d'un dragon ascendant. Ils continuent à s'élever ainsi jusqu'à leurs morts, normalement provoquées par l'incinération de leurs corps dans l'atmosphère. L'ennemi ne peut guère se débattre car son corps est bloqué par l'immense accélération subie. Shiryū et Shura vont presque jusque dans l'espace, mais le Bronze Saint survit grâce au Saint du Capricorne qui lui donne temporairement sa Gold Cloth et le renvoie vers la Terre.

    Shiryū a découvert cette technique par hasard, alors qu'il tentait de surpasser les limites de son Cosmos en s'entraînant. Il avait été sur le point de la déclencher sans réaliser sa vraie nature, mais Dōko lui en avait alors expliqué le danger et interdit de s'en servir car elle est a double tranchant : celui qui s'en sert peut vaincre n'importe qui, mais il perd également la vie.


    Le Rozan Kō Ryū Ha n'apparaît pas sur les fiches de Dōko présentes dans le manga 13 et dans le Saint Seiya Taizen, bien qu'il en connaisse le fonctionnement ainsi qu'il le prouve lorsqu'il en parle à Shiryū.

    Dans Saint Seiya ~ The Lost Canvas, Dōko s'en sert contre Kagaho, mais le Spectre, pris de remords concernant ses propres choix de vie, utilise un Corona Blast afin de propulser le Saint de la Balance vers la Terre tandis qu'il périt lui-même dans l'espace.

    • Le nom signifie "L'esprit du dragon suprême de Rozan".


     

    Excalibur

    Cette technique permet de porter des attaques tranchantes à courte et moyenne portée d'un simple mouvement de bras. Elle est aussi nommée "épée sacrée" (聖剣). Shura découpe aisément la Cloth du Dragon de Shiryū (y compris le bouclier du Dragon supposé être le plus solide au monde) avec Excalibur, et peut lancer cette attaque avec ses quatre membres. Shiryū en hérite de Shura dans son bras droit et ne peut donc s'en servir qu'avec ce membre. Le Saint du Dragon parvient à trancher la lance d'or de Krishna de Chrysaor avec, mais l'attaque sera plus tard brisée par le Grand Axe Crusher de Gordon du Minotaure devant le Mur des lamentations. Le manga ne remontre pas Shiryū s'en servir, ce qui laisse penser qu'il perd la technique, mais l'anime la lui fait réutiliser contre Hypnos. La Galaxian Encyclopedia de Saint Seiya G précise que la puissance d'Excalibur augmente avec le Cosmos de son utilisateur et que lorsque celui-ci est suffisamment puissant, cette technique peut même trancher les créations de dieux.

    Dans Saint Seiya ~ The Lost Canvas, El Cid n'utilise qu'une version non finale d'Excalibur pendant la majeure partie de ses combats et ne semble pouvoir ne se servir que de son bras droit, bien qu'il puisse y avoir recours même lorsque celui-ci est coupé. Il n'emploie la véritable Excalibur qu'au dernier moment pour couper en quatre la flèche que Sisyphe a tiré sur Oneiros.


     

    • Excalibur: Arme ou technique ?

    L'anime montre Athéna confier Excalibur à un ancien guerrier et prétend que Shura tiendrait donc cette épée d'Athéna, ce qui crée une certaine confusion chez les gens qui n'ont jamais lu le manga. En effet, si Excalibur était une arme séparée, comment Shura pourrait il s'est servir alors qu'il l'a déjà transmise à Shiryū ? Le manga en revanche présente les choses d'une manière bien plus simple car dedans Excalibur n'est qu'une technique de combat, et Shura transmet à Shiryū une partie de son âme qui réside alors dans le bras droit du Saint et lui permet de se servir d'Excalibur. Le retour de Shura en Spectre ne pose alors aucune problème car il va de soi qu'il n'a pas oublié son arcane de combat.


     

    • En plusieurs occasions, avoir un bras cassé semble empêcher l'usage d'Excalibur, ce qui laisse sous entendre que la bonne tenue du bras sert peut être de vecteur à la lame d'Excalibur, mais cette difficulté finit en général par être surmontée. Ainsi, dans Saint Seiya G, Shura réussit à réutiliser son arcane en dépit d'un bras cassé face à Crios, montrant qu'il est parvenu à forger sa lame sans son bras avec son ex. Caliburn, et El Cid dans Saint Seiya ~ The Lost Canvas réussit à remplacer son bras disparu par une lame de Cosmos pure.

    • Le nom se rapporte à l'épée légendaire Excalibur et la représentation en kanjis de Saint Seiya G (聖剣抜刃) signifie "l'épée sacrée dont la lame se projette".


     

    Rozan Hyaku Ryū Ha

    Dōko de la Balance met ses deux bras en avant et projette simultanément une centaine de dragons, ce qui fait de cette technique une attaque à haut potentiel de destruction. Le Rozan Hyaku Ryū Ha de Dōko dans son corps de vieillard est capable de briser le Crystal Wall de Shion (ce dernier reconnaît même qu'il aurait été terrassé sans le moindre doute si Dōko n'avait pas été si vieux et avait conservé sa puissance d'antan), et fait jeu égal contre la Stardust Revolution lorsque le saint de la Balance retrouve son corps de 18 ans.

    Dōko montre cette technique à Shiryū dans le Jûnikyû-hen, mais le Saint du Dragon ne l'utilisera pour la première fois que lors de son combat près du Mur des lamentations, face à Sylphide du Basilic, Gordon du Minotaure, et Queen de l'Alraune, qui seront tous trois tués simultanément sur le coup en une utilisation du Rozan Hyaku Ryū Ha.

    Dans Saint Seiya ~ The Lost Canvas le Corona Blast de Kagaho est sensiblement de puissance égale lors de leur première opposition. Le Rozan Hyaku Ryū Ha réussit cependant à laisser une légère coupure sur le poignet d'Alone. Lors de leur dernier affrontement, on peut voir que Dōko parvient grâce à cette attaque à détruire le Corona Blast qui allait venir frapper Sasha, tout en détruisant l'emprise du Crucify Ankh sur Tenma et Régulus.

    Dans Saint Seiya Ω Ryūhō emploie pour la première fois cette technique en découvrant le Septième Sens.

    • Le nom signifie "Les 100 dragons suprêmes de Rozan".


     

    Autres capacités

    Au début de la série, Shiryū a déjà un niveau proche des Silver Saints, ce qui laisse supposer une vitesse approchant Mach 2. Sa Bronze Cloth peut résister à un froid de -150 degrés Celsius avant d'être détruite. Ses techniques sont le Rozan Shō Ryū Ha et le Rozan Ryū Hi Shō.


    Après la bataille du Sanctuaire, au cours de laquelle il a utilisé pour la première fois le Rozan Kō Ryū Ha, Shiryū possède le Septième Sens et peut atteindre la vitesse de la lumière lorsqu'il intensifie suffisamment son Cosmos. Lors de son combat contre Krishna de Chrysaor, il découvre également que Shura du Capricorne lui a légué sa technique Excalibur. La Cloth réparée qu'il porte à ce moment-là (v2 dans l'anime, v3 dans le manga) est une version plus puissante et plus résistante des précédentes, qui peut se changer en or lorsqu'il élève son Cosmos à son paroxysme. La Cloth devient alors l'équivalent d'une Gold Cloth.


    Lors de la Guerre Sainte contre Hadès, Shiryū s'éveille au Huitième Sens, ce qui lui permet de rester vivant en Enfer tout en y gardant sa volonté propre. Dōko lui apprend en plein combat ce qui devient son arcane ultime, le Rozan Hyaku Ryū Ha. Il reçoit une Cloth du Dragon encore améliorée (v3 dans l'anime, v4 dans le manga) au niveau de la puissance/résistance. Cette Cloth a été baignée du sang divin d'Athéna, ce qui le protège des effets néfastes du kekkai d'Hadès et permet à son porteur de survivre dans l'hyperdimension séparant les Enfers d'Elysion, tout être non divin étant normalement désintégré en pénétrant dans ce gouffre dimensionnel.


    À Elysion, l'action combinée du sang d'Athéna et du Cosmos de Shiryū poussé à son paroxysme permet à la Cloth du Dragon réduite en poussière de renaître spontanément sous sa forme finale, celle d'une God Cloth. La puissance et la solidité de cette Cloth surpassent de loin toute autre Cloth de Saint. Une God Cloth peut encaisser les attaques de Thanatos sans le moindre dommage alors que celui-ci avait pourtant pulvérisé cinq Gold Cloths d'une seul coup. La vitesse de ceux qui en portent est également accrue dans des proportions considérables. La God Cloth du Dragon comporte des ailes, contrairement à ses formes précédentes, mais on ignore si Shiryū peut effectivement voler avec.

     


    Son armure :

    Version 1

     
     
    Version 2
     
     
    Version 4 (Armure divine)
     
     
    Civile


    Lien avec les personnages :

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :